Venise à la charnière du désastre …

La cité des Vénètes fondée sur les eaux par disposition de la providence divine, de toute part entourée d’eau, est défendue par ces eaux comme par un mur ; …

c’est pourquoi quiconque, de quelle que manière que ce soit, osera attenter aux eaux publiques [ detrimentu publicis aquis inferre ausus fuerit ] sera jugé comme ennemi de la patrie [ hostis patriae iudicetur ] et puni d’une peine non moins grave que s’il avait violé les murs sacrosaints de sa patrie. Que la disposition de cet édit reste perpétuellement en vigueur» (ill. 1).